• Vas t'en

    Ce que tu vas lire est une lettre bien informelle, je ne sais même pas comment la commencer. Avec Mon cher ? Monsieur ? Une énième formule de politesse préfabriquée et impersonnelle ? J'hésite.


    Laissons donc cette question en suspend car peut importe après tout. Il faut qu'on parle de toi.


    Tu as souvent été là, tu fais parti de moi et pourtant, combien de fois j'ai voulu crier : « Vas t'en ! Je t'en supplie , vas t'en ... »

    Alors, je t'écris ces quelques mots car chaque nuit et sans un bruit tu reviens. Tu attends patiemment et te fonds dans l'ombre de la pièce.
    Tu me regardes tomber, succomber aux bras de mon amant. Guettant ta proie. Vieux rapace vif et perfide tournoyant avant d'attaquer, savourant a l'avance ton exploit bientôt réalisé.

    Enfin je m'abandonne et m'endors ...

     

    C'est alors que tu te glisses, que tu t'immisce entre nous. Tes griffes acérées soulèvent les draps, tes canines scintillent dans ce noir complet. Monstre assoiffé, ta jouissance est proche.
    Tu m'enveloppes de ton corps, ta main resserrée sur ma gorge étouffe mes cris. Les yeux clos, privée de tous mouvements je subis tes assauts, les images que tu me balances froidement en plein visage. Traître parmi les traîtres tu les fais défiler inlassablement. Comme un disque rayé diffusant en boucle la mélodie de la mort et de l'ennui.
    Chaque soir tu dévores mon âme, la torture et la condamne puis tu repars avec la lune, pas peu fier de cette aventure. Bombant le torse et à bientôt, car une fois encore tu reviendra, face à toi Morphée ne fait pas le poids.

     

    J'entends d'ici ton rire diabolique, les souvenirs remontent, tu en jubiles encore …
    Mais que veux tu ? Que cherches tu ? Je ne suis donc pour toi qu'un plaisir éphémère que tu viens chercher une fois la nuit tombée ? Te régales tu vraiment de ma peur ? T'amuses tu de cette douleur ?


    Mon pauvre, si tu savais comme je te plains.

     

    Ne te perds pas dans ta rage et souviens toi bien car tu ne reviendra pas . Tout ça c'est fini. Cette lettre signe ma promesse celle de te faire la guerre pour reconquérir mon corps .
    Je monterai une armée pour combattre la mort  . Je ne m'épuiserai pas et même durant des années je continuerai le combat car une chose est sure tu ne gagnera plus.
    Tu m'entends ? Aujourd’hui oui je vais crier à m'en faire péter les cordes vocales s'il le faut je vais serrer les dents, serrer les poings et te cogner, te rentrer dedans. Je suis plus forte que toi, moi,  je n'lacherais pas.

     

    Au fond, c'est pour ça que je t'ai écris pour prendre mes mots comme on prend les armes.

    Peut être que l'on se retrouvera, sous une autre forme, à une autre saison. En attendant, prends le large et laisses moi en paix.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Janvier 2014 à 19:01

    très beau texte,sur tes nuits hantées par des cauchemars,!je connais ces intrus moi également et l'écrire ma fois ainsi est peut être la bonne thérapie, bravo à toi

     

    amicalement

    2
    Lundi 17 Février 2014 à 22:51

    Très curieux de me retrouver devant ce texte,

    comme si j'avais pu les écrire,

    oh ! mais il ne s'agit nullement d'un amant...

    3
    Mardi 18 Février 2014 à 13:06

    très beau texte bien équilibré, j'aime car je fais des rêves semblables par moment, mais en le relisant je me demande si ce n'est pas une chose réelle que tu mets dans un texte de cauchemar, je ne sais pas, mais bravo et des fois déclarer la guerre cela fait du bien.... 

    Tiens Nini est aussi là.....

    Merci d'écrire j'adore te lire... bisous K-Roline

    Par contre je voudrais te demander quelque chose, tu sais avec nous sur psyché on avait poética qui en fait tu devais avoir aussi dans tes favoris et là subitement plus de blog, plus de pseudo plus rien.... comme cela se fait-il as tu une réponse ??? enigme... 

    J'espère que tu n'es pas trop fatigué par tes cours, car je ne pense pas que tu aies des vacances de février ?? bisous

    4
    Mardi 18 Février 2014 à 22:33

    Merci pour vos réactions !

    Et Morganne j'ai remarqué aussi mais je n'ai aucune explications ...
    Et si je bosse dur dur et non pas de vacances

    5
    Mercredi 19 Février 2014 à 09:39

    je t'envoie plein de courage et plein d'ondes positives pour que ton travail n'ait pas été sans résultats.... bisous K-roline.. et merci....

    6
    Mardi 25 Mars 2014 à 17:13

    yes bravo

    7
    Mardi 25 Mars 2014 à 19:03

    Merci Genny63 !

    8
    Mardi 24 Juin 2014 à 00:28

    Très intéressant ! Ça me fait penser à Thérèse Raquin, quelque part. C'est assez proche d'une scène qui s'y passe :)

    9
    Jeudi 31 Juillet 2014 à 16:54

    Bonjour K-roline

    d'abord un grand merci d'être venue sur mon blog, ce qui m'a permis de venir sur le tien qui me plaît bien !

    J'ai souvent eu des rêves récurrents fort douloureux... Mais ces cauchemars se sont révélés à la longue salvateurs ! ces cauchemars trouvent souvent leur source dans les tréfonds de l'inconscient et révèlent certains noeuds, traumatismes, manières d'être erronées...bref un prob bien précis non résolu qui nous empêche d'avancer et de nous épanouïr ! Si nous les bloquons, ils ressurgissent par bien d'autres manières, souvent par la biais de maladies, voir d'accidents....etc. pour nous forcer à les affronter et trouver la solution qui nous rendra notre équilibre... et d'ailleurs, souvent, nous y répondons sans nous en rendre compte d'une manière adaptée....
    Au cours de ma trentaine (ouille, c'est loin !), j'ai réussi à découvrir des secrets de famille d'importance qui me pourrissaient la vie par des angoisses, des cauchemars, des réactions..... d'une façon subtile sans je puisse en discerner les causes...
    La psy requise m'a fait écrire ces rêves dès réveil (lampe de poche, carnet et stylo sur la table de nuit) afin de les transcrire au plus près et nous en débattions ensemble ensuite... jusqu'à disparition totale des cauchemars.... et révélations progressives des vérités enfouies....

    Mon truc actuel est super : modifier le rêve, lorsque celui ci est si présent qu'il réveille à moitié, le modifier à ma convenance et lui donner une suite positive suivant le scénario qui me convient le mieux.... et souvent je me rendors satisfaite et rassurée, contente de moi le matin !

    Le rêve est très important, car il occupe plus de la moitié de la vie !

    Bises K-roline et bon courage pour ton travail ... et je te souhaite des rêves heureux !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :