•  

    Rirez vous encore quand on vous aura rendu
    Balancées au visage toutes vos âmes perdues ?
    Comédiens de vos vie habitués a ce trou béant
    Que vous essayer de remplir ... Rageusement.

    Sourires figés, imprimés sur vos faces reluisantes
    Ravaler ce venin pour encore mieux le cracher
    Diffuser toute la haine d'une existence branlante
    Dans les vaisseaux de vos très chers subordonnés

    Boîte a chagrin souvent ouverte, sans en avoir l'air.
    Oui mais, … Mais entre l'air et la chanson
    De vos yeux coulent ces perles et pleuvent ces glaçons
    Givrant vos cœur en silence car tout n'est que paraître

    Vous perdez trop de temps dans ces costard trop grand
    Empruntant des chemins qui ne mèneront a rien

    Marionnettes piégées de vos fils
    Devenus bêtes et contrains a l'exil

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique