• Envolé

    De la main du bourreau, cette pluie de pierres lancées
    Ou encore décélées dans ces regards qu'on devine
    "Bon a rien", "tout a jeter" ces mots s'enracinent
    Résonnent et s'emparent de mon corps tout entier.
    Sur les draps de ma vie, un amour maculé
    Transi par la haine de ces phrases assassines.
     
     
    Dehors, la musique du silence s'est arrétée
    Et le soleil devenu blême n'y semble pas indifférent
    Le cri d'une mouette, une femme devenue veuve.
    Les têtes se baissent sur les pavés mouillés.
    Je rejoinds la maison, celle du bonheur brulant
    C'est sûr, la terre, sans moi, elle tournerait.

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Novembre 2013 à 10:51

    j'aime bien celui là aussi bien qu'il est triste, par contre ne te vexe pas mais jeter il ne faut pas deux T et d'autres pas beaucoup certes, et la ponctuation est un peu bizarre autrement tu écris très bien avec une imagination, vraiment j'aime venir chez toi...

    2
    Mardi 26 Novembre 2013 à 18:04

    Merci beaucoup morganne21 tu ne t'imagines pas combien ça me fait plaisir

    3
    Mardi 26 Novembre 2013 à 21:09

    c'est tout à fait normal on vient dans les blogs où l'on se plait... oui oui Kroline.. bisous  signé morganne j'avais oublié que j'étais sur l'arc en ciel 

    4
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 00:10

    Magnifique ! 

    5
    Vendredi 3 Janvier 2014 à 11:11

    Merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :